Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

JA 35 – Assurer la compétitivité et l’attractivité du Japon en 2014 : ambitions du gouvernement Abe, réalités et enjeux – Octobre 2014

rawkkim-RFm-GM5O5i8-unsplash

Ce numéro 35 de Japan Analysis s’inscrit dans la continuité d’un numéro 34 dédié à l’ouverture du Japon au monde, en interrogeant cette fois-ci les initiatives prises sous l’égide du gouvernement Abe pour assurer l’attractivité du Japon, entachée depuis la catastrophe de Fukushima. En avril dernier, le Premier ministre a fait diffuser un message vidéo où il n’hésite pas à vanter dans la langue de Shakespeare les changements que connaît le Japon, et qui font de ce pays un environnement plus favorable aux investissements étrangers. Pour investir, « c’est maintenant le meilleur moment, le Japon que vous voyez est différent de celui d’il y a dix ans. Le Japon est en plein changement ». Ce message est l’un des pivots d’une campagne publicitaire intitulée “Invest Japan”, coordonnée par l’Organisation japonaise du commerce extérieur (Japan External Trade Organisation ou JETRO) pour saluer l’attractivité retrouvée du pays, futur hôte des Jeux olympiques de 2020.

Il ne s’agit pas de la première politique de relance et de sortie de crise qui, depuis la fin de la « bulle », défend l’attractivité du Japon en parlant de son renouveau. L’originalité de la conjoncture politique actuelle réside cependant dans la majorité solide dont le gouvernement Abe dispose à la Diète. L’absence d’opposition suffisamment structurée autorise ce dernier à mettre en place des réformes de moyen-terme ambitieuses et audacieuses. C’est le cas des Abenomics (ou l’Abénomie en français) par la masse des dépenses consenties et par l’approche intégrée et frontale de réformes monétaires, fiscales et économiques, mais aussi sociétales. Pour autant, les réalisations qui assoient le changement du Japon, se fondent en partie sur des dispositifs de politiques publiques expérimentés au Japon ou dans d’autres régions du monde, et aux résultats souvent mitigés : l’événementiel – soit l’organisation d’un événement mondial majeur tel que les Jeux olympiques pour avancer des objectifs de redéveloppement urbain – ou l’appel au BTP – les principales villes japonaises voyant de nouvelles infrastructures fleurir grâce à des changements ad hoc des réglementations d’urbanisme.

 

Sommaire

EDITORIAL

ANALYSE DE L’ACTUALITÉ

Les Abenomics, 18 mois après (Jean-yves Colin)

Grands travaux et ambition d’excellence : « Tōkyō 2020 », une aubaine pour le gouvernement d’Abe Shinzō (Xavier Mellet)

POINTS DE VUE D’ACTUALITÉ

Komatsu Masayuki, « De l’art de contredire les étrangers pendant les conférences internationales », Chūō Kōron, novembre 2013 (Traduction de Sophie Buhnik)

Tsuji Takuya, « Concentrons nos investissements dans les aires urbaines centrales de nos régions », Chūō Kōron, juillet 2014 (Traduction d’Arnaud Grivaud)