Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 21 – La Chine face à la crise financière – Janv/Fév 2009

raymond-tan-yiY6CsbFXIE-unsplash

Moins de 7% sur une base trimestrielle ! Jusqu’à la publication de chiffres de la “croissance” chinoise pour 2008, la question de savoir combien de temps se maintiendrait un découplage plus ou moins marqué des économies occidentales et de la principale des économies asiatiques hors Japon se posait. Mais le brutal ralentissement annoncé finalement, le plus important depuis le début des réformes, nous indique désormais que la situation chinoise s’approche, autant qu’il est possible dans un pays qui vient tout juste de frôler la surchauffe, d’une véritable récession, sans que le mot ne soit prononcé ni même totalement adéquat à ce stade. Il renverse complètement les schémas installés à propos du modèle chinois de développement. Cette situation pose désormais beaucoup de questions, et la presse analysée dans ce numéro montre qu’au-delà d’une tendance forte demeurant orientée vers des analyses plutôt optimistes et encore conquérantes, il y a un débat intérieur beaucoup plus vif qu’on ne pourrait le soupçonner: Il porte sur l’interprétation du ralentissement et l’identification spécifique des secteurs qui sont frappés et entraînent les autres. D’autres questions concernent le plan de relance lui-même : quelle est la part d’effet d’annonce, quelle est la part consacrée en réalité, par delà les chiffres énormes annoncés, au “social”, à la relance par la consommation, à la relance par l’investissement, que des autorités provinciales bridées dans les derniers temps dans leurs ambitions, chercheraient à récupérer et à remettre au goût du jour ? Et naturellement, ce débat se détache sur un fond marqué par la montée des problèmes sociaux, où les plus vulnérables, travailleurs migrants, jeunes diplômés et petites entreprises en difficulté sont les plus frappés par le ralentissement.

Remis, comme le fait naturellement la presse chinoise, dans la perspective de la situation internationale, les sujets de débat ne manquent pas : sur les opportunités internationales que cette crise pourrait ouvrir au rôle de la Chine, atteinte mais loin d’être terrassée, sur ses relations avec les grandes puissances et les pays frappés par la crise et au-delà, sur la structure du système international. Les entreprises chinoises restent frileuses dans leurs aventures à l’étranger, et la participation chinoise au financement de la croissance mondiale reste hypothétique, en particulier par le jeu des investissements directs, sur lesquels les Etats-Unis et l’Europe, elle très prudente, affichent des positions divergentes. Vue dans son ensemble, et au-delà des questions qu’elle pose elle-même, la presse chinoise révèle une attitude néanmoins positive et en continuité avec celle qui a prévalu jusqu’ici : la nouvelle place acquise par le pays ne remet pas en cause les conditions de son action constructive dans le jeu économique et financier global, tant qu’une nouvelle politique américaine, redoutée mais pas encore identifiée ni dénoncée, ne change pas les fondamentaux.

L’interdépendance stratégique avec Washington demeurera sans doute, et les stratèges chinois trouvent des arguments pour la justifier. Tout indique que la Chine travaille à l’approfondir, à la consolider, en continuant à financer le modèle économique américain. Nul ne s’étonnera dans ces conditions qu’elle espère en retour de la nouvelle administration Obama des gages rapides de réciprocité, et une certaine retenue dans ses attaques contre le Renminbi.

Premier numéro à s’articuler autour d’un dossier d’actualité, cette livraison de China Analysis inaugure une nouvelle formule, pour une meilleure clarté et une lisibilité accrue. Les articles de la rubrique Repères analysent le monde chinois dans ses différentes dimensions à partir des sources en mandarin, tandis que la rubrique Décalages prend le parti de la désorientation, en proposant au lecteur des points de vue prenant les idées reçues sur la Chine ou sur la production intellectuelle chinoise à contrepied.

 

Sommaire

DOSSIER : LA CHINE FACE A LA CRISE FINANCIERE –

Décortiquer le plan de relance

« Aller de l’avant » : les entreprises publiques profitent de la crise

Les politiques économiques du Guangdong face à la crise

L’emploi des jeunes diplômés : une crise dans la crise

L’heure de la Chine ? L’hégémonie américaine ébranlée

– REPERES –

La réforme de la propriété des terres

Campagnes : une modernisation par la gouvernance ?

Les faux-semblants du spatial militaire chinois

La politique chinoise des Etats-Unis est-elle démocratique ?

– DECALAGES –

Le débat sur les thèses de Huntington transcende les lieux et les époques

– LA PRESSE DANS CE NUMERO –

Ont contribué à ce numéro : Michel Auriole, Camille Bondois, Paul Charon, Jean-François Di Meglio, Isis Jaraud-Darnault, Olivier Moncharmont, Pierre Nordmann