Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 33 – La Sécurité énergétique, entre géopolitique et considérations environnementales

romain-terpreau-hJAdbzVUWho-unsplash

Transformer sans bouleverser, c’est le leitmotiv de ce numéro de China Analysis, et la ligne générale d’un gouvernement chinois qui connaît très bien la nécessité de réformes, mais qui est assoiffé de stabilité.
Le thème apparaît déjà dans le dossier de ce numéro sur la sécurité énergétique.

Le 12ème plan quinquennal a surtout accentué les priorités du 11ème plan dans ce domaine – mais avec un investissement accru sur les énergies alternatives. Cinq des sept industries stratégiques ciblées par le plan sont des énergies propres. On peut y voir un positionnement agressif sur de nouveaux créneaux exportateurs – un choix confirmé par la mainmise de la Chine sur le secteur des terres rares, avec une hausse démesurée des prix à l’exportation. Bien sûr, les objectifs sont aussi plus larges : transfert de l’investissement vers la consommation, développement durable, réduction des inégalités et stabilité sociale. Pour l’énergie comme pour le reste, ce 12ème Plan porte la marque socio-environnementale de Wen Jiabao et de son équipe.

Mais la Chine est aujourd’hui entre deux gouvernements – celui de Wen partant au Congrès du Parti de 2012, et celui de ses successeurs, qui n’est pas connu avec certitude. Comment s’étonner alors que les objectifs du Plan soient parfois dépourvus de moyens d’application clairs ? Comment expliquer que lorsque le premier Ministre Wen indique un taux de croissance réduit à 7 % – un taux plus respectueux de l’environnement et fondé sur une mutation qualitative – l’addition des objectifs provinciaux de croissance annoncés au même moment est plus proche de 11 % ? Cela se traduit bien sûr par un scepticisme sur les politiques énergétiques. La consommation d’énergie ne cesse d’augmenter et aggrave une pollution déjà alarmante. La dépendance de la Chine envers les énergies fossiles, très polluantes, n’a pas de solution crédible en vue à moyen terme, alors que la Chine occupe une position pivot dans les négociations internationales sur le changement climatique.

Notre analyse de la réaction officielle chinoise à la catastrophe de Fukushima reflète cette contradiction. D’un côté, on le sait, la population de l’Est de la Chine a été dévorée d’inquiétude, et Wen Jiabao – encore lui – a très vite annoncé une suspension du grand plan de construction des centrales nucléaires. Mais de l’autre, la tendance est à estimer que la Chine « n’a pas le choix ». Les analyses laissent toutefois transparaître l’inquiétude sur un point précis : l’insuffisance des ressources humaines dans une industrie qui se développe aujourd’hui au galop.

A d’autres égards, le diagnostic reste hésitant. Des mécanismes de fixation du prix du pétrole, une analyse relève le rôle négatif des marchés financiers – mais note que les Etats-Unis en sont victimes comme d’autres, alors qu’ils captent le premier marché d’intermédiation. Une évolution prometteuse est suggérée : celle d’une alliance entre pays consommateurs, étendue à l’Inde avec qui la Chine mènerait une rivalité énergétique épuisante dans les pays tiers – on songe en particulier à l’Afrique. Quand au marché des certificats carbone – dont la Chine a tiré un grand profit financier à partir du système européen ces dernières années -, il est discrètement promu à un avenir utile sur le marché chinois lui-même – mais les échéances ne sont pas fixées.

 

Sommaire

– DOSSIER: LA SÉCURITÉ ÉNERGÉTIQUE, ENTRE GÉOPOLITIQUE ET CONSIDÉRATIONS ENVIRONNEMENTALES

Après Fukushima, le nucléaire malgré tout

La financiarisation du prix du pétrole, un problème secondaire mais réel

Les énergies renouvelables limitent à peine la concurrence énergétique sino-américaine

Divergences entre la Chine et les organisations internationales de l’énergie: vers le choix d’une coopération régionale?

REPÈRES

La réémergence de l’émergence pacifique

Contre l’instabilité mondiale, la Chine doit conclure de vraies alliances

Comment éviter de nouveaux scandales alimentaires?

A institutions politiques inchangées, comment réformer par en bas?

Vers un marché chinois du carbone?

DÉCALAGE

Après Fukushima: Taiwan s’interroge sur le nucléaire

Ont contribué à ce numéro: Martina Bassan, Gong Cheng, Jérôme Doyon, Mathieu Duchâtel, François Godement, Edouard Laurent, Tanguy Lepesant, Michal Meidan, Marie-Hélène Schwoob