Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 9 – Oct. 2006

fang-wenchuan-h85CoJZLUBo-unsplash

La Chine acquiert des responsabilités globales, c’est entendu, mais comment les assume-telle ? Ce numéro témoigne des hésitations officielles sur plusieurs types de sujets, tant le gouvernement chinois juge fragile la réussite économique et le statut géopolitique du pays.

C’est d’abord l’écho inattendu des procédures engagées à Taïwan contre le couple présidentiel pour l’usage abusif de fonds secrets de la présidence – abus limités en vérité, puisqu’il s’agit de robes données à une première dame réduite depuis des décennies à un fauteuil roulant par un attentat de ses adversaires politiques, et de 500 000 dollars de fonds au maximum : mais abus bien réels en démocratie représentative, et repris par toute la presse internationale. En Chine, où l’échelle des détournements récemment connus est autrement importante, la mise en cause judiciaire de l’exécutif apparaît comme un précédent potentiellement dangereux.

Hésitations aussi sur la protection de l’environnement, sur le « PIB vert » et sur les causes de la faiblesse – toute relative – de la consommation privée par rapport à l’investissement, qui montre tout de même une économie à double vitesse : les campagnes en particulier sont à la traîne.

Hésitation en matière de politique étrangère et de sécurité, ce qu’illustre le débat implicite à propos de la « seconde crise nucléaire » en Corée du Nord : là où l’on a cru, à l’étranger, voir une véritable conversion chinoise à la non-prolifération, fût-ce au détriment d’un allié qui est aussi un État tampon, ces analyses révèlent une Chine beaucoup plus neutre, donnant la priorité à la stabilité de la péninsule, quitte à sacrifier peut-être la non-prolifération.

En contre-point, nous trouvons une analyse pessimiste, mais pleine de lucidité, des conséquences prévisibles du « mauvais » accord nucléaire civil entre les États-Unis et l’Inde. Cela confirme la capacité de constat dénué de la moindre idéologie de la part des experts chinois, en particulier quant à la crainte qu’un tel cas isolé prenne valeur d’exemple.

Sans aucun doute, un échantillonnage plus représentatif des publications chinoises aurait fait apparaître bien plus de raisons de croire aux objectifs de « société harmonieuse » et de « développement pacifique » de la Chine. Dans notre quête de sens, nous avons inévitablement souligné les ombres portées au tableau, que discernent certains médias et commentateurs eux-mêmes, à commencer par certaines sources de Hongkong qui restent toujours irremplaçables, même si elles sont affectées par la rumeur.

Enfin, si l’on avait besoin de se persuader que la démocratie se flagelle et se fragilise parfois mieux que ne le pourraient ses adversaires, il suffit de lire dans ce numéro l’état des réflexions politiques à Taïwan. L’émiettement du panorama politique, l’état d’insatisfaction dans lequel les deux forces politiques principales laisseraient aujourd’hui une part importante de l’électorat – quand celui-ci ne cède pas au réflexe identitaire – témoignent à la fois de la montée de l’individualisme et de la difficulté des formations politiques à y répondre : la démocratie la plus « consumériste » d’Asie orientale se révèle étonnamment proche de la nôtre. Faille de la démocratie moderne ou source ultime de solidité devant les façades bien alignées d’un continent autoritaire, seul l’avenir le dira…

 

Sommaire

– POLITIQUE INTERIEURE –

Nervosité à Pékin face au mouvement « anticorruption » à Taïwan

Les manifestations de masse, une réalité qui inquiète

La fin de l’anonymat des blogs en Chine

La Chine se dote d’une nouvelle loi sur les faillites

– ECONOMIE –

Les entreprises chinoises, bientôt socialement responsables ?

Le PIB vert, si proche et si loin

Pourquoi la consommation chinoise tarde-t-elle tant à décoller ?

– POLITIQUE  EXTERIEURE –

Ce que la Chine chuchote à propos de la Corée du nord

Coopération nucléaire civile Inde-Etats-Unis : un mauvais accord

La Chine n’est pas une puissance néocolonialiste

– PRESSE TAIWANAISE –

Qui va capter les déçus de Chen Shui-bian et du PDP ?

Ingérence américaine ou coup de pouce ?

Ont contribué à ce numéro: Michaïl Andrei, Valérie Demeure-Vallée, Mathieu Duchâtel, François Godement, Hubert Kilian, Michal Meidan, Thibaud Voïta