Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 17 – Janv/Fév 2008

xiaolin-zhang-ybxIZX5hPL4-unsplash

A la veille de la session plénière annuelle de l’Assemblée Nationale Populaire, les attentes s’intensifient à nouveau en Chine sur les réformes et les changements possibles dans les prochains mois, qui mèneront aux Jeux Olympiques de Pékin sous le regard international. Ce numé-ro de China Analysis témoigne de vifs débats sur les priorités et le programme des réformes. La presse internationale signale la parution à l’Ecole Centrale du Parti d’un long rapport promouvant la démocratie politique : nous analysons, de façon peut-être plus réaliste, comment l’Ecole voit le modèle singapourien, « démocratie » gouvernée par un seul parti mais soumise à la critique potentielle de concurrents – ou tout au moins, voudra-t-on ajouter, de ceux qui s’y risquent. Notre recension montre aussi la presse financière « libérale » déchaînée contre la rigidité de la loi sur l’emploi promulguée en janvier 2008 : en protégeant trop les travailleurs, elle créerait une situation « à la française » ! La politique de change, la politique étrangère, la privatisation des futures lignes de chemin de fer font l’objet de débats importants, qui vont très au-delà des interrogations politiques tactiques.

Et pourtant, ces débats posés apparaissent en décalage avec l’actualité la plus récente. Certes, le pouvoir de Hu Jintao semble plus solide que jamais, surtout si l’on admet qu’il a béni l’élévation probable de Xi Jinping à la vice-présidence de la Commission des Affaires Militaires. En va-t-il ainsi du Premier ministre Wen Jiabao, aux prises avec la tempête de neige qui a paralysé les transports lors de la grande migration du Nouvel An, et qui fait face à une explosion des prix à la consommation, notamment pour l’alimentation ? Ces derniers mois, le régime a multiplié les coups d’arrêt à l’opposition politique et sociale – avec notamment l’incarcération de Hu Jia, l’activiste du sida. Les résultats économiques de 2007 démontrent une situation inouïe – une croissance record, près de 500 milliards de devises ajoutées aux réserves, un nouveau bond en avant des exportations qui à elles seules représentent un quart de la croissance totale. Jamais dans l’histoire un pays n’a atteint un excédent commercial représentant 11 % de son PIB : c’est le cas de la Chine. En partie à cause de ce déséquilibre, la part de la consommation intérieure ne cesse de décroître.

En ce début d’année 2008, la récession américaine et la crise financière commencent à influer sur la conjoncture chinoise : la croissance ralentit, ainsi que les exportations vers les Etats-Unis (mais non vers l’Europe, grâce à la sous-évaluation du yuan). Des tensions sociales se produisent, comme les manifestations paysannes pour la propriété de leurs terres : or c’est la pauvreté paysanne qui a alimenté le réservoir de main d’oeuvre à bon marché de ces dernières décennies. On comprend l’attirance de dirigeants à la fois gestionnaires et autoritaires pour le modèle sin-gapourien. Mais la Chine n’est pas une cité-État. Et Singapour a construit, à côté de son système politique, une redistribution sociale avec la privatisation des logements publics au profit de leurs occupants ; ses dirigeants déclarent aujourd’hui vouloir aider les foyers à faibles revenus. Pékin se trouve démuni face à la paupérisation de ses classes urbaines pauvres touchées par l’inflation et par le renchérissement du logement. Dans ce contexte, la réforme politique, dont l’annonce est utile à la bonne marche des Jeux Olympiques, est loin d’être une priorité pratique. L’Etat-parti ne fera certes pas à terme l’économie de réformes institutionnelles pour mieux contrôler ses propres agents. Mais les dossiers qui touchent directement la vie quotidienne des Chinois ont des chan-ces de devenir de plus en plus urgents dans les mois à venir.

Les interrogations peuvent toucher aussi la diplomatie. Beaucoup à Pékin voient désormais la Chine comme une « quasi-superpuissance », plus forte que l’Europe, le Japon ou la Russie. Mais à ce triomphalisme, des analystes chinois opposent que l’environnement extérieur de la Chine se « complexifie ». La crise économique et financière en Occident, le caractère insoutenable des excédents chinois conduisent à des réflexions réalistes : y compris sur les relations avec l’Europe, dont la faiblesse collective est pourtant notée une fois de plus.

 

Sommaire

– POLITIQUE INTERIEURE –

Une relance de la libéralisation politique ?

Singapour, ou la gouvernance sans la démocratie ?

Un ministère de l’énergie rendra-t-il le secteur plus cohérent ?

La neige, un test pour la gestion de crise et l’équité sociale

– ECONOMIE –

Le contrôle des prix ou les désarrois de la politique économique chinoise

La réévaluation du yuan : toujours aussi lointaine ?

La presse économique s’attaque à une loi sur le travail « à la française »

La population doit évaluer les cadres en matière de protection de l’environnement

Ouvrir les chemins de fer au secteur privé pour financer leur construction

– AFFAIRES DIPLOMATIQUES & STRATEGIQUES –

2008 : une année compliquée pour la diplomatie chinoise

L’Union Européenne doit-elle être prise au sérieux ?

La prolifération nucléaire va dans le sens de l’histoire : une vision militaire

L’Afrique dans les filets de l’AFRICOM, nouveau commandement militaire américain

– TAIWAN –

Les législatives, premier tour de la présidentielle ?

Le programme économique des candidats à la présidentielle

– LA PRESSE DANS CE NUMERO –

Ont contribué à ce numéro : Michaïl Andréi, Camille Bondois, Mathieu Duchâtel, Hubert Kilian, Michal Meidan, Pierre Nordmann, Thibaud Voïta