Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 23 – Le Parti, entre réformes et crispation – Mai/Juin 2009

zhang-kaiyv-xhu2k2gO5Ig-unsplash

Ce premier numéro d’été de China Analysis revient sur les « affaires partisanes », comme il est convenu d’appeler la question du contrôle de la direction centrale du parti sur les cadres locaux et sur l’armée. La gestion d’une organisation de plus de 80 millions de membres passe souvent inaperçue tant les observateurs se concentrent sur l’action publique de la Chine dans les domaines économiques, stratégiques et sociaux. Elle atteint rarement le niveau de visibilité requis pour apparaître dans les médias occidentaux : campagnes politiques, sessions d’études des dernières innovations idéologiques, règlements internes en évolution permanente, rivalités. Ce numéro propose quelques interprétations et scénarios tranchés, mais documentés. Le contrôle du centre sur les cadres locaux reste une priorité des dirigeants successifs de la République populaire, sans qu’un équilibre satisfaisant ait encore été atteint. La direction actuelle des réformes vise à canaliser l’opinion publique, afin de s’en servir pour faire pression sur les cadres et éviter les abus les plus criants, car la légitimité du parti est en jeu.

Le contrôle de l’Armée populaire de libération relève plus d’équilibres factionnels. La presse hongkongaise fait état de la montée en puissance d’une tendance dure parmi les officiers généraux, à un moment où les incidents maritimes se multiplient dans la zone économique exclusive chinoise et où la question de Taïwan ne fixe plus l’APL. Hu Jintao s’emploierait à contenir l’expansion de cette ligne dure. Enfin, comment aborder les affaires partisanes en ce mois de juin sans revenir sur le 20e anniversaire des événements de Tian’anmen et la publication à Hong Kong des mémoires de Zhao Ziyang ? Cette année encore, le gouvernement chinois a pratiqué une censure extensive sur internet, au point d’alarmer des bloggeurs peu politisés. Pourtant, un débat feutré émerge dans les cercles de pouvoir : est-il temps de réviser le jugement sur la répression, de rétablir l’honneur des victimes, de reconnaître la responsabilité du Parti ? Pour certains commentateurs, le risque de division de celui-ci est le principal facteur qui explique que la révision du verdict sur Tian’anmen soit de nouveau repoussée.

L’actualité touche bien sûr les dossiers socioéconomiques et internationaux. La réforme du système de santé, l’une des priorités du gouvernement Wen Jiabao, en est déjà au stade de l’expérimentation. Elle implique une redéfinition du lien entre les médecins et leur unité de travail, et la définition de médicaments de base, pour parvenir à une couverture maladie universelle qui serait un acquis phénoménal. Il n’est pas difficile de comprendre combien cette réforme attire l’attention des médias et de l’opinion publique, et symbolisera pour beaucoup, si elle est menée à bien, l’héritage de Wen Jiabao.

Dans le même temps, la crise économique et les relations sino-américaines restent des sujets de débat incontournables de la presse chinoise, et deux thèmes sur lesquels la liberté de ton et l’audace des propositions sont bien plus grandes que sur les « affaires partisanes ». Trois sujets nous ont paru particulièrement dignes d’attention. L’internationalisation de la monnaie chinoise, qui pourrait être la prochaine étape de la montée en puissance de la Chine; le débat d’experts sur le nouvel essai nucléaire nord-coréen du 25 mai ; et les perceptions de la nouvelle politique africaine de l’administration Obama, qui montre combien la communauté stratégique chinoise anticipe une nouvelle expansion diplomatique américaine.

Enfin, à propos de Taiwan, la Chine réussit pas à pas à construire avec l’île une relation de quasi-tutelle. Après avoir fait dépendre de Pékin les succès de sa politique extérieure (sa participation comme « observateur » à l’assemblée annuelle de l’Organisation mondiale de la santé), Taipei s’engage dans un accord-cadre de coopération économique bilatérale, avec l’espoir que Pékin autorise Taipei à participer à la régionalisation économique en Asie Orientale.

Sommaire

DOSSIER: LE PARTI, ENTRE REFORMES ET CRISPATION –

Les cadres et leurs responsabilités

Pour une réforme globale de la gestion de la carrière des cadres

Hu Jintao et l’Armée populaire de libération

La réévaluation de Tian’an Men et le risque de division du parti

– REPERES –

La nouvelle réforme du système de santé

L’Afrique, la Chine et Obama : plus de dialogue ?

Un an après Wenchuan : le mérite des opérations de sauvetage partagé entre l’APL et le PCC

L’accord – cadre de coopération économique Chine / Taïwan : enjeux et lignes de fracture

Punir la Corée du Nord ou stabiliser la péninsule ?

– DECALAGES –

Le développement du centre financier de Shanghai et l’internationalisation du renminbi

– LA PRESSE DANS CE NUMERO –

Ont contribué à ce numéro : Jean-François Di Meglio, Yann Dompierre, Lei Gong, Hubert Kilian, Olivier Moncharmont, Candice Tran Dai, Thomas Vendryes