Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

CA 44 – Art et culture en Chine

harry-jing-V_cLRs1D8EE-unsplash

Pour son 44ème numéro, China Analysis propose à ses lecteurs un dossier sur l’art et la culture en Chine. Le domaine est immense, et les quatre angles très différents sous lesquels nous l’abordons sont tous d’une grande actualité.

Tanguy Lepesant ouvre ce numéro par un article qui expose les opinions (tranchées) des commentateurs taiwanais sur le récent traité d’investissement conclu entre la République Populaire et Taiwan dans 64 secteurs de services, et notamment le domaine culturel. Alors que le Business Weekly s’appuie sur la théorie libérale pour affirmer que l’accord génèrera in fine plus d’emplois, d’échanges et de bénéfices que d’inconvénients, les autres auteurs s’inquiètent de cette ouverture sauvage, et craignent que Taiwan n’ait pas les moyens de se prémunir contre la compétition chinoise.

L’article de François Quirier rassemble une série de réactions chinoises à l’attribution du Prix Nobel de littérature à Mo Yan. Alors que le style de ce dernier est sujet à controverse, aucun des auteurs ne remet radicalement en cause la portée culturelle de son oeuvre. C’est donc surtout sur l’inactivité politique de l’auteur chinois que les critiques se concentrent. Se doit-on de défendre la liberté d’expression quand on est un auteur au succès international ?

Le marché de l’art chinois a connu une croissance fulgurante au cours de la dernière décennie, nous expliquent Li Dong et Liu Yang, cités par Flora Lichaa, et la Chine occupait en 2011 la première place sur le marché mondial de l’art. Mais ce statut pourrait être remis en cause par les profonds dysfonctionnements de ce jeune marché : faute de régulation stricte et de lutte contre la contrefaçon et la spéculation, les investisseurs se tournent à nouveau vers les marchés européens, plus encadrés et règlementés.

Enfin, Cheng Gong et Liu Keyou reviennent sur le phénomène Peng Liyuan, autrement la première dame de Chine, chanteuse à succès. Toutes les sources présentées sont dithyrambiques : elles vantent la beauté de la Première dame, son profil hors du commun, sa dévotion patriotique, mais aussi les perspectives qu’elle ouvre en termes de diplomatie et de soft power. Cette figure « douce » et « élégante » saura-t-elle redonner à la population confiance en sa classe dirigeante ? Par ailleurs, pourra-t-elle redorer l’image du leadership chinois à l’étranger ?

 

Sommaire

– DOSSIER: ART ET CULTURE EN CHINE

L’ouverture des services aux investissements réciproques: quel impact pour les échanges culturels entre les deux rives?

Mo Yan et le prix Nobel de littérature: retour sur la polémique et ses origines

Appels à la réforme du marché de l’art chinois

La nouvelle image internationale de la Chine à travers le prisme de sa Première dame

REPÈRES

Pétitionner auprès des autorités au péril de sa vie: l’industrie des prisons noires en Chine

Au Xinjiang: derrière le développement, le défi du maintien de la stabilité

Aux origines du chômage des jeunes diplômés: crise conjoncturelle ou facteurs structurels?

La gestion du séisme de Ya’an par le gouvernement chinois

DÉCALAGE

L’exemple de Singapour et la recherche des nouveaux modèles

La Chine doit développer davantage sa “diplomatie de médiation” au Moyen-Orient

Ont contribué à ce numéro: Martina Bassan, Camille Boullenois, Cheng Gong, Jean-François Di Meglio, François Godement, Marc Julienne, Agatha Kratz, Tanguy Le Pesant, Flora Lichaa, Liu Keyou, François Quirier, Hugo Winckler