Author

Other analyses

Crises chinoises : quatre dénis et un entêtement

Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la dernière chronique de David Baverez “Soleil levant” pour l’Express, publiée le 18 avril dernier dans sa version digitale. https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/chine-crises-sanitaire-economique-geopolitique-les-impasses-de-xi-jinping_2171668.html Crises chinoises : quatre dénis et

Read More »

Regard oblique sur "le retour à la normale" en Chine : l’exemple du cinéma

China (cinema)

Dernières statistiques analysées par un expert, Noël Garino. Un écho à notre conférence en avril 2019 avec Luisa Prudentino. 

Réouverture partielle des salles de cinéma 

Le 20 Juillet, après six mois de fermeture, les cinémas ont finalement été autorisés à rouvrir mais dans les zones parfaitement sûres d’un point de vue sanitaire, avec une autorisation d’accueil limité au maximum à 30% de la capacité, un nombre de séances limité, l’obligation d’acheter les billets en ligne, pas de film d’une durée supérieure à 2 heures et une programmation constituée de films non récents.

Le schéma était donc pratiquement le même que celui de la première réouverture provisoire du 21 Mars dernier mais à une plus grande échelle et avec davantage de films. En ce qui concerne la durée des films, pour le moment cette mesure diffère selon les endroits : certaines régions exigent un entracte pendant le film alors que d’autres prohibent toute durée supérieure à 2h.

Exemple de cette différenciation régionale : le premier jour, Shanghai a ouvert ses salles mais pas Pékin. En tout, 1.271 cinémas dans 175 villes ont été autorisés à ouvrir le 20 Juillet en appliquant ces conditions drastiques (Shanghai, Hangzhou et Changsha ont été les villes avec la plus large réouverture et Nanjing, Chengdu et Hangzhou, celles où tous les billets disponibles ont été vendus dès ce premier jour), soit seulement un pourcentage de 11,2 % du parc. Actuellement (soit une vingtaine de jours plus tard), ce pourcentage est désormais déjà passé à plus de 60 % du parc.

Uniquement d’anciens films à l’affiche les tous premiers jours avec une programmation constituée en grande partie de « ressorties » et un seul inédit : « A First Farewell», un film d’auteur local de 2018, suivi les semaines suivantes de  «Dr Dolittle» , «1917», «Jojo Rabbit», etc  (pas de nouveaux films locaux majeurs pendant les premières semaines à l’exception d’un blockbuster historique prévu au départ l’été dernier qui sortira le 18 Août (“The Eight Hundred”).

Quelques jours plus tard, les cinémas de Dalian (Liaoning) étaient de nouveau fermés mais certains cinémas de Pékin, autorisés à ouvrir. Il y en a en tout 262 dans la capitale. Dans un premier temps, seuls ceux situés dans des quartiers parfaitement sûrs ont pu rouvrir et proposer un choix de 39 films. A Pékin, l’ensemble des billets disponibles a été vendu dès l’ouverture des réservations.

Comme écrit la fois précédente, cette réouverture était très attendue et malgré les contraintes, le manque d’attractivité du premier film inédit, le nombre très restreint de séances et le fait que ce soit un lundi, le box office du premier jour s’est élevé à près de  3,5 millions  de yuans, soit 426 000 euros (pour 155.000 spectateurs) pour atteindre 109 millions à l’issue de la première semaine (13 millions d’euros). Le retour plus rapide que prévu des spectateurs dans les salles (pour celles déjà rouvertes) est extrêmement encourageant et l’ensemble de la profession se réjouit d’un retour à la normale plus que probable avant la fin de cette année.

J’écrivais précédemment que je ne croyais pas à une réouverture générale et globale avant courant Septembre afin de mettre le parc de salles  «prêt» pour la semaine de congés de la Fête Nationale du 1er Octobre qui est traditionnellement une période très lucrative  pour le box office. Je ne m’étais pas trompé sachant que cette réouverture se fait progressivement, et qu’à ce jour, seulement environ 60 % du parc de salles a été rouvert, que ce pourcentage devrait rapidement augmenter dans les semaines à venir et  que les sorties des films locaux les plus attendus ne sont pas prévues avant fin Septembre (à l’exception du blockbuster historique précité).

Contrairement aux salles européennes, où la réouverture a un impact strictement commercial, elle a en Chine également un objectif de compétition avec les Etats Unis.

Les salles américaines étant actuellement fermées dans les grands Etats, avec une impossibilité de sortie pour les nouveaux blockbusters qui ont été tous reportés, cette remise en marche progressive du parc chinois va dans ce sens. A terme, l’objectif est bien entendu de devenir le plus important marché de la planète de façon pérenne, conformément aux prévisions d’avant la crise

Festivals

Cette autorisation a permis à la direction du SIFF (Shanghai International Film Festival) d’organiser le 25 Juillet (avec un mois et demi de retard) une édition restreinte et hybride du festival, en partie virtuelle, remplaçant la traditionnelle cérémonie d’ouverture par un forum (aucune participation étrangère sur place évidemment). Lors de la mise en vente des billets, 128.000 ont été vendus en une heure (un record). Dès le lendemain et compte tenu du nombre limité de séances, certains billets s’échangeaient déjà à 450 yuans (52 euros) au marché noir. Une excellente initiative à souligner : environ 150 projections gratuites en plein air, pendant la semaine, dans différents endroits de la mégapole. En tout, 320 films ont été projetés pour 147.500 spectateurs

Le FIRST Festival a pu également se tenir pendant une semaine à partir du 26 Juillet quasi normalement.  Il se tient dans la province du Qinghai (à l’ouest de la Chine).

Le BIFF (Beijing International Film Festival), prévu initialement en Avril, a fixé les dates de sa 10ème édition, à savoir du 22 au 29 Août, édition qui se tiendra plus ou moins dans les mêmes conditions que celles du SIFF.

Le FILMART annuel de Hong Kong se tiendra virtuellement du 26 au 29 Août prochain.

Enfin et pour information, la Mostra de Venise (début Septembre) remettra un Lion d’Or à la réalisatrice Ann Hui pour son nouveau film « Love after Love » qui présenté en avant-première.

Huayi Brothers   

Lors des tables rondes organisées pendant les grands festivals internationaux, on croisait souvent Jerry Ye, CEO de Huayi Brothers Media.

On ne l’y verra plus représentant Huayi puisque les frères Wang (respectivement Président et Vice-Président de la compagnie) ont licencié Jerry Ye. Il était CEO (chief executive officer) depuis 2016 et venait de Wanda (Dalian Wanda dans un premier temps où il était le bras droit de Wang Jialin avant d’œuvrer au développement du circuit de salles créé par le conglomérat de Dalian via sa filiale Wanda Film).

Huayi Brothers qui est la plus ancienne et l’une des plus influentes sociétés de production privées du pays a traversé récemment une série de turbulences avec pour commencer le scandale fiscal Fan Bingbing. Le film incriminé par ce scandale était une production Huayi («Cell Phone 2 » de Feng Xiaogang), film qui ne sortira probablement jamais.

L’an passé, le blockbuster historique «The Eight Hundred», au budget de 80 millions de dollars (68 millions d’euros), supposé être pour Huayi le succès de l’été 2019, a vu sa sortie annulée au dernier moment pour des raisons liées à la célébration du 70ème anniversaire du pays. Sa sortie vient d’être finalement programmée au 21 Août (soit 14 mois après la date initialement prévue).

S’est ajoutée la fermeture des parcs d’attractions. Huayi avait en effet entamé un développement « à la Disney» avec notamment l’ouverture de plusieurs parcs  à thèmes proposant des attractions inspirées par les gros succès du studio.

Globalement la dette de Huayi Brothers Media s’élevait à 565 millions de dollars pour 2019, soit 479 millions d’euros (155M en 2018, 131 millions d’euros). Une série de mesures ont été prises depuis le début de l’année pour remettre le studio financièrement d’aplomb.

Le licenciement de Jerry Ye a été l’une des mesures de la restructuration en cours. Une levée de fonds de 325 M réalisée par le biais d’une augmentation de capital devrait permettre le règlement d’une partie de la dette ainsi que la reconstitution du fonds de roulement. Figurent notamment parmi les nouveaux actionnaires Tencent, Ali Baba et Yuyuan Tourist Mart (une filiale du groupe Fosun).

Wanda Film Co. Ltd

Autre géant privé de l’industrie cinématographique chinoise, Wanda Film, (filiale de Dalian Wanda Group) a également lancé une augmentation de capital d’un montant de 430 millions de dollars (364 millions d’euros) afin d’augmenter encore son parc de salles en Chine continentale dans les deux ans à venir. Le groupe possède et gère actuellement 5.343 écrans répartis dans 603 cinémas. L’objectif est d’ajouter 1.258 écrans répartis dans 162 nouveaux cinémas.

La part de marché des salles Wanda s’élève à la première place depuis déjà onze années consécutives. Suite à la longue période de fermeture des salles, il est indéniable que ces grands groupes aux cash flows importants vont progressivement accroître leurs parts de marchés au détriment des salles indépendantes beaucoup plus fragiles financièrement (comme partout).

Par ailleurs, Wanda et Imax ont signé le 16 Juillet un accord afin d’upgrader 20 nouveaux cinémas Wanda aux techniques du système Imax.

Zhang Yimou (encore)

Précédemment, je parlais du thriller urbain de Zhang Yimou (« Under the Light » 坚如磐石), qui faisait le buzz. Le cinéaste est également producteur de ce qui devrait être l’un des principaux blockbusters de la période des congés du 1er Octobre. « Me and My Hometown » sera constitué de 5 histoires différentes, réalisées chacune par un metteur en scène actuellement populaire (Ning Hao, Xu Zheng, Chen Sicheng, Deng Chao, etc), selon le même schéma que « My People, My Country », à la même époque l’année dernière. Il s’agit du tout premier film chinois important à avoir déjà programmé sa date de sortie (à l’exception de la production Huayi précitée).

Tournages

La fois précédente, en évoquant la reprise des tournages à Hengdian, j’écrivais que “Hengdian a toujours été plus ou moins le baromètre de l’industrie cinématographique chinoise “. Or le site est actuellement saturé. Le nombre d’équipes de tournage au travail a triplé depuis la réouverture du studio en Avril, enregistrant même en ce mois de Juillet une augmentation de 16% par rapport à Juillet 2019.

Jia Zhangke

Le cinéaste, invité par le SIFF pour une Masterclass, a présenté sa récente réalisation : un très court métrage de trois minutes, filmé avec un I.Phone, intitulé « The Visitor » avec l’épidémie actuelle comme thème.

Distribution

Ces dernières semaines, nous avons dû faire un sous-titrage anglais pour notre film car une sortie en Suisse est prévue avant la sortie française. Notre film devrait passer devant le comité de classification du CNC le 19 Août.

Bel été à tous ! Prenez soin de vous !